Info Bentonites

Info Bentonites

Les Bentonites :

 

La Bentonite est une argile constituée principalement de Montmorillonite de sodium. C’est un Silicate complexe, dont la structure lui confère une charge nette négative. Cette charge est neutralisée par des cations comme le Sodium, le Calcium, l’ammoniaque....

Le Montmorillonite a la capacité de gonfler à l’humidité. Cette expansion est telle que la structure permet la « capture » de nombreuses molécules (telles les protéines).

Le Montmorillonite est un constituant majeur de certaines argiles minérales. Les argiles les plus utilisées pour les thérapeutiques sont les Bentonites ; notamment le bentonite de sodium extrait d’une région du Queensland en Australie.

Cette substance à une forte capacité de complexation à l’eau : l’eau peut augmenter son volume 15 fois et 1 g de bentonite pèse 8,5 g, une fois mouillé.

La supplémentation en Bentonite diminue le niveau de fermentation des sucres solubles par les bactéries de l’intestin et modifie la proportion des AGV produits (augmentation du ratio acétate/propionate).

 

Le mécanisme de cet effet est probablement dû à l’absorption et la chélation des enzymes extracellulaires, et au ralentissement de la fermentation.

La complexation de Bentonite avec les bactéries dépend du pH et augmente si le pH descend.

Il a été démontré que la Bentonite : a) absorbe les protéines et les enzymes et diminue l’activité enzymatique extracellulaire, b) adhère aux micro-organismes, donc diminue leur contact avec les particules alimentaires, c) limite l’intervention des bactéries pathogènes, et d), in vitro, réduit les phénomènes d’uréolyse et de protéolyse dans un liquide de fermentation rumenéal .

Il a été prouvé que le Bentonite de sodium, administré à la sonde gastrique à la dose de 10g/100 kg, prévient la chute du pH caecal après un repas riche an amidon de maïs et de farine de soja.

La réduction de la production totale des AGV et, plus important encore, la réduction de la production de l’ac. D-lactique et la diminution du taux d’uréolyse et de protéolyse indique que le Bentonite est capable de limiter l’activité bactérienne.

Le maintien d’un pH caecal constant est essentiel dans la préservation de la microflore intestinale et la proportion des AGV produits.

 

Les effets cliniques de l’addition de 90 grammes par jour et par cheval de Bentonite sont nombreux :

1/- réduit la nervosité,

2/- réduit les comportements alimentaires anormaux (coprophagie, ingestion des crinières et queues, du bois), surtout chez les jeunes, en période d’adaptation aux hautes rations.

3/- réduit l’incidence des myopathies. Le syndrome du Tying-up est fréquemment associé à la consommation d’avoine, car les sucres solubles de l’avoine échappent plus que ceux des autres grains à l’absorption dans l’intestin grêle.

4/- aide à la prévention des cas de fourbure d’origines alimentaires. Le ralentissement de la fermentation et le maintien du pH empêchent la production d’acide lactique et protègent les entérobactéries de la lyse, la formation d’endotoxines est ainsi contrecarrée.

5/- aide à prévenir la production anormale des gaz de fermentation et limite l’incidence des coliques tympaniques.

6/- protège la muqueuse intestinale des ulcérations dues aux agressions par les endotoxines et l’ac. Lactique, et empêche ainsi l’apparition de diarrhée chronique idiopathique.

7/- augmente le temps de prise de la ration (x 2) .Cet effet apparaît après une période de 6 à 10 jours de supplémentation et est sans doute dû au changement de comportement du cheval, qui est moins stressé, plus relax. L’action des sucs salivaires, gastriques, hépatiques et pancréatiques est ainsi optimisée, et on peut constater une très nette diminution (95%) des grains d’avoine non-digérés qui repassent dans les crottins.

8/- augmente la vitesse de croissance des sabots des chevaux nourris aux grains.

On sait en effet que ces rations hautement énergétiques diminuent la vitesse de croissance des sabots, probablement sous l’action des amines vaso-actives produites en cas de pH caecal trop bas.

 

 

 

CONCLUSION :

Les effets des Bentonites sont dus au maintien et à la protection de la flore du caecum et du colon. La présence de Bentonite de Calcium et de Sodium permet un fonctionnement de la fermentation bactérienne proche des conditions naturelles propres au cheval en liberté.

La facilité d’apparition des dérives pathologiques de la flore du gros intestin rend encore plus judicieuse l’utilisation de ces argiles dans l’alimentation des chevaux, en particulier des chevaux vivant à l’écurie, soumis à des rations hautement énergétiques.